Exposition des nouveaux membres 2024 

:  Entre les lisières



26 - 29 juin 2024
Vernissage 26 juin, 18-21h

Atelier Gustave
36 Rue Boissonade, 75014 Paris
Horaire d'ouverture : Mer - Sam 14-19h



Artists
Junseok MO, Minhui JO, Naryeong KIM, Saehin YI, Soyeon PARK



Dans ce règne intermédiaire, dans cet inconscient objectif ou conscience psychique, une vie supplémentaire semble s’ouvrir pour les formes. ≫. Emanuele Coccia




    Dans la vie quotidienne, nous classons naturellement ‘moi’, ‘toi’, ‘nous’, ‘eux’, etc. Par ce processus dichotomique, nous sommes parfois repoussés au-delà des frontières, ou au contraire, attirés vers elles.

    En cours de route, nous devenons à la fois des initiés et des étrangers, et parfois nous devenons des êtres existant dans les espaces intermédiaires, n’appartenant à aucun lieu précis. Ce processus de flottement entre ces marges immatérielles nous amène à une réflexion : les classifications et les délimitations sont-elles vraiment indispensables ? Et d’où proviennent-elles ?


    Cette exposition présente les œuvres de cinq artistes coréens vivant en France qui explorent constamment leur propre "espace intermédiaire" et ses limites. Minhui Jo représente le passé vivant dans le présent, Naryeong Kim exprime des ombres métaphoriques, Junseok Mo dessine  l’espace qui n’est ni intérieur ni extérieur, Soyeon Park illustre la circulation variable de l’eau, et Saehin Yi incarne la contradiction de l’humain qui est à la fois un objet naturel physique et une contre-nature spirituelle.


    À travers ce processus, les visiteurs voient les différentes normes qu'ils tenaient pour acquises être ébranlées, et les artistes cherchent ainsi à démanteler les stéréotypes et offrir de nouvelles perspectives au public. ≪ Entre les lisières ≫ permet de réinterpréter et de voir d'une manière artistique les nombreuses frontières et classifications existantes se brouiller et fusionner à travers les œuvres des artistes. Composée de divers médias tels que la peinture, la photographie, la vidéo, le son, l'installation et la sculpture, cette exposition permet aux artistes de repousser les frontières entre les médias et les genres à travers leurs expériences et explorations personnelles, suscitant ainsi de nouveaux dialogues artistiques.


    Grâce aux esquisses d'idées où un mur occupe un côté de la salle d'exposition, les spectateurs ont l'opportunité d'apprécier à la fois l'œuvre et le point de départ de la création. Ainsi, ils ont l'occasion de s'immerger dans le monde de l'imagination et de la pensée des artistes, comme le suggère le titre de l'exposition, ≪ Entre les lisières ≫. C'est l'occasion pour les visiteurs de réinterpréter ce concept à leur propre manière artistique.




Minhui Jo, Le temps d’une rencontre avec le passé 23h 59, 2018, photos polaroïd, bois, 43.7 x 76.8 cm


Minhui Jo est une artiste pluridisciplinaire basée à Paris, diplômée de l’École des Beaux-arts de Versailles en 2019, et d’une maîtrise en arts plastiques de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne en 2023. Ses œuvres ont été présentées dans diverses expositions collectives, à la manifestation européenne d’Art Contemporain « Nuit de la Création » en 2019 et 2020,
lors de l’exposition collective « Il faut être voyant, se faire voyant » dans la galerie située à Versailles en 2020. De plus, elle a eu des expériences professionnelles à Asia Now, une foire d’art, en tant qu’assistante dans le département des relations avec la galerie en 2022 et au Centre Pompidou Paris, en tant qu’assistante au Service des relations publiques, de la communication et du numérique en 2023.



Naryeong Kim, L'absence d'air, 2024, huile sur toile, 150 x 50 cm

Naryeong Kim (née en Corée du Sud) vit et travaille à Paris. Après avoir obtenu une licence en Biotechnologie à l’Université Yonsei en Corée du Sud, elle a changé son parcours vers l’art. Elle est diplômée d’un DNSEP de l’École nationale supérieure d’art de Bourges en 2022. Sa pratique artistique se déploie à travers la peinture à l’huile.  Son travail se concentre souvent sur des questions de la tension qui sort de nos corps dans l’espace. Son inspiration est tirée de son quotidien et elle explore la représentation de la réalité à sa manière.
Elle a participé aux résidences à la Cour des Arts à Saint-Rémy-de-Provence (France) et à 59 Rivoli à Paris (France).


Junseok Mo, Coeurs tissés, 2021, fil de cuivre, 37 × 19 × 20 cm

Junseok Mo est un artiste plasticien-chercheur basé à Paris et à Séoul, qui crée des sculptures linéaires physiques et digitales à la fois. Il a été invité aux sept expositions personnelles de musées et de galeries, et a participé à plus d’une soixantaine d’expositions collectives, en Corée du Sud, en France, au Japon, en Turquie, etc. Ses œuvres font partie des collections du Musée national d’art moderne et contemporain (Art Bank, Corée), du Pohang Museum of Art (Corée), du Asakura Fumio Art Museum (Japon), etc.


Soyeon Park, L’eau s’évaporant disparait-elle, 2022, genre, dessin, découpage, 84 x 708 cm

Soyeon Park, diplômée en arts plastiques de l’université nationale de Chungnam, Corée du Sud, et actuellement en master en arts plastiques au sein de l’université Panthéon-Sorbonne. Elle a participé à l’exposition des finissants des études supérieures en arts à la galerie Marou Art Center à Séoul en 2020. Ensuite, elle a participé aux expositions collectives « La vie sur les vasières » à la galerie Dodeun à Incheon  et « Jour et jour, et lieu et lieu » au centre d’art municipal Yeonsugu à Incheon en 2021.

Saehin Yi, La Respiration, 2022, grillage, laine d’acier, 40 x 42 x 86 cm

Saehin Yi, artiste-sculptrice, s’est établie à Paris après l’obtention de son diplôme de l’école des beaux-arts de Nantes et de l’Université Panthéon-Sorbonne.
Elle a fait sa première exposition personnelle à la galerie Art Logic Space à Séoul en 2020,
elle a ensuite poursuivi son parcours artistique en participant activement à diverses expositions telles que Dokfest à Kassel.






Support by









©1983-2024 Association des Jeunes Artistes Coréens. All rights Reserved.